Garde-toi d’Amélie !

Publié le par Complice de MDT

Critique d'Occupe-toi d’Amélie, de Feydeau, mise en scène d’Henri Lazarini, Théâtre 14, Vu le 21 Novembre 2013
Ceci est un article écrit par une complice de MDT

« Occupe-toi d’Amélie » est la dernière pièce de Feydeau en trois actes. Seul son titre est dynamique et pétillant. Pour le reste, on y ressent une certaine usure de l’inspiration et de la technique dramatique. L’exposition est interminable, les personnages à effets sont peu renouvelés par rapport aux pièces antérieures, le dialogue est répétitif.

Pour donner du peps à cette pièce, on choisit généralement de supprimer le troisième acte, où la pantalonnade (double constat d’adultère) tire vraiment en longueur.
Henri Lazarini, lui, a choisi la version longue, et retient (piège, devrait-on dire) ses spectateurs deux heures durant devant une scène où s’agitent des acteurs à peine dignes d’une troupe de seconde zone. Sans doute a-t-il pensé que faire courir, taper du pied et crier ses comédiens était le secret du dynamisme et du rythme, et que pour le reste, une gestuelle vulgaire et quelques clins d’œil à l’actualité ajoutés au texte emballeraient le public ?
C’est peu dire que le soufflé retombe très vite : dès le début, rien ne prend, et l’on sait que rien ne prendra. Il faut pour Feydeau un metteur en scène et des acteurs qui insufflent un rythme endiablé, des effets calculés avec une précision horlogère, une folie qui emporte tout. et qui ne se relâche jamais. Il faut donc des artistes extrêmement talentueux et maîtres de leur art. On en est loin : Bernard Menez, sur le nom duquel repose la publicité du spectacle, ne se fatigue pas dans le seul rôle un peu original de la pièce : ce gendarme à la retraite qui gère la carrière de cocotte de sa fille a quelques répliques qui pourraient faire mouche avec un acteur plus investi. Frédérique Lazarini, beaucoup trop âgée pour le rôle d’Amélie, ne donne aucun relief à son personnage, et n’a rien du charme faubourien nécessaire. Marc-Henri Lamande en Van Putzeboom, personnage à accent, se contente de crier. Kevin Dargaud en maharadja se croit sur une scène de café théâtre et prolonge ses effets en espérant tirer la couverture à lui. Le reste de la distribution est à l’avenant : tous les acteurs naviguent à vue et leur abattage se réduit à des cris et galopades désordonnés, sans aucune des nuances et des ruptures de ton qui pourraient apporter quelque charme à l’ensemble.
Quand on pense au formidable « Homme et galant homme » qui a ouvert la saison du Théâtre 14, on se dit qu’il y a là une vraie erreur de programmation. Que le nom de Feydeau n’abuse pas ceux qui souhaiteraient se divertir pour les fêtes : rien de plus ennuyeux qu’un vaudeville raté et la vie est trop courte pour perdre ainsi sa soirée.

Publié dans Critiques, Théâtre 14

Commenter cet article

Ribert FOX 05/12/2013 01:15

Je viens de lire les critiques de "mordue" et les réponses des spectateurs. Il en ressort une évidence : l'orgueil et la suffisance de la bloggeuse ! Un certain mauvais esprit aussi... Je ne reviendrai plus sur ce blog.

Mordue de theatre 05/12/2013 07:22

Et vous avez bien raison ! Merci de cette sage décision, laissez-moi publier mes articles en paix.

Stéphane Douret 26/11/2013 02:27

Bonsoir à tous,
Pardon d'intervenir dans cette discussion "musclée", mais je tiens juste à préciser quelques points qui me tiennent à coeur au sujet de vos échanges. Étant l'un des comédiens du spectacle si controversé ici, et tout en restant le plus objectif possible, je ressens, pardonnez-moi d'avance, le besoin de préciser deux ou trois choses. Et je laisse l’entière liberté aux responsables de ce blog de ne pas publier ces quelques lignes s’ils les trouvent malvenues, bien entendu.
Tout d’abord, je suis de ceux qui pensent qu’il est tout à fait légitime de pouvoir donner son avis en toute liberté sur une proposition théâtrale à laquelle on a assisté. Même sur un blog "amateur". Parler du théâtre, en mal, en bien, s'interroger, se révolter, s'enthousiasmer, c'est faire vivre le théâtre, et en tant que comédien -comédien professionnel, promis juré. Je tiens à le préciser puisque ce statut a été un peu "mis en doute". Après, j'accepte tout à fait qu'on me trouve mauvais comme un cochon, je n'en reste pas un moins un professionnel. Je sacrifie suffisamment de choses pour ça pour au moins jouir de ce titre! :-) - , en tant que comédien, donc,, je suis le premier à dire que nous devons accepter toute critique, quelle qu'elle soit. Je ne suis d’ailleurs pas le dernier à être parfois très virulent au sujet de certains spectacles auxquels j’assiste. La critique nous est indispensable, oui. Pour peu qu'elle soit constructive. C'est peut-être là où le bât blesse, et la raison pour laquelle certains ont été choqués de la virulence de cet article. Par maladresse plus que par malveillance peut-être, la manière dont l’avis très défavorable sur ce spectacle est exposé est d’une violence telle qu’elle annihile sans doute la pertinence qu’auraient pu avoir certains arguments.
Je passe sur quelques petites inexactitudes (le troisième acte n’est jamais supprimé contrairement à ce qui est dit. C’est la très longue scène du mariage d’Amélie et Marcel qui est en général sacrifiée, comme c’est d’ailleurs la cas dans la version dont nous parlons. Il est totalement impossible d’amputer la pièce de son troisème acte, qui amène toute la résolution à la construction dramatique qui précède. On peut le déplorer et trouver le troisième acte trop long, il n’en est pas moins indispensable) et sur quelques remarques discourtoises (J’ai moi-même sans doute 15 ou 20 ans de plus que le personnage d’Étienne, et j’ai pourtant l’audace de le jouer! Que les puristes me pardonnent ce sacrilège!) pour aborder le point qui me tient le plus à coeur:
Les comédiens de cette équipe sont mes partenaires. Mais ils sont avant tout devenus des amis. À ce titre, pour les avoir côtoyés durant plus de deux mois en répétition et en représentation, pour les avoir vu travailler, pour vivre en loge et sur le plateau avec eux aujourd’hui, je ne peux laisser dire qu’ils “naviguent à vue”, que celui-ci “ne se fatigue pas”, que celui-là “se contente de crier”, ou que l’un d’entre eux “espère tirer la couverture à lui”. Très objectivement, tout cela est faux. Si ça avait été vrai, nous aurions d’ailleurs sans doute été les premiers à nous en faire mutuellement le reproche. Et si c’est vraiment ce que vous avez ressenti, acceptez de vous être trompée sur ce point-là. Tous sont foncièrement honnêtes dans leur travail, tous ont donné et donnent encore beaucoup pour ce spectacle. Et si nous ne pouvons certes pas plaire à toutes et à tous, si nous faisons bien entendu des erreurs ou sommes moins bons certains soirs que d’autres (c’est de spectacle vivant dont nous parlons…Un edifice fragile parce qu’humain, donc ) soyez au moins sûre de la sincérité notre investissement, de notre respect les uns pour les autres, de notre profonde envie de satisfaire pendant deux heures un public qui paye pour nous voir.
Continuez d’animer ce blog. Votre parole est importante. Mesurez-la, simplement. Je suis persuadé qu’en effet vous aimez le théâtre, et votre avis n’est pas moins légitime qu’un autre. Mais faites en une parole constructive plutôt que destructrice. Nous serons les premiers à vous remercier de nous secouer (pas trop brutalement, merci) pour nous améliorer, pour faire mieux, pour avancer, et pour faire vivre ce métier que nous avons la chance de pratiquer et qui est si fragilisé. Merci.
Stéphane Douret.

Mordue de theatre 28/11/2013 19:03

Hahahahaaa ! Vous allez donc voir le spectacle pour une raison pareille... Laissez-moi rire ! Sachez donc que je ne crois pas un seul instant à votre commentaire. Aller voir la pièce car il y a une critique négative sur ce blog, non, vraiment, ça ne tient pas. On ne juge pas un acteur par son niveau de français ! Donc, d'après moi, soit vous l'avez déjà vue, comme je le pense, et vous souhaitez juste rajouter un commentaire désagréable de plus sur l'article, c'est votre droit. Soit vous êtes un ami, ou vous avez rapport à cette pièce.
Que ce soit l'un ou l'autre, épargnez-vous une réponse, elle m'importe peu. Dans le doute - l'erreur est humaine ! - je me permets donc de vous souhaitez un bon spectacle !

Baptiste 28/11/2013 16:16

Très beau commentaire de l'acteur Stéphane Douret ! La classe ! Je n'ai pas encore vu ce spectacle mais je vais y aller ! J'avoue être très choqué par la critique de ce blog , si détestable et si insultante pour les comédiens ! Il m'étonnerait que ces artistes soient si amateurs comme vous le dites ,ils ont l'air de bien maitriser leur métier et leur vocabulaire eux !...Merci monsieur Dourret que je ne connais pas , vous donnez une belle leçon d'humilité ,l'acteur est sensible , l'artiste est fragile , il mérite comme vous le dites d'être accompagné au mieux . Honte à cette soi disante critique qui répand son venin !

Thomas 24/11/2013 21:53

Mais quel est le rapport entre spectateur et la profession d’acteur, de metteur en scène, de régisseur, de scénographe ? La critique de la complice de Mordue est justifiée, la plume est là. Et non une critique n'est pas forcément « dithyrambique », je le répète et heureusement. Ce n'est pas cracher sur le spectacle que d'expliquer pourquoi on ne l'a pas aimé. C'est drôle parce que les critiques élogieuses à la limite du raisonnable ne suscitent pas autant de débat. Le monde du spectacle est en crise mais ce n'est sûrement pas une raison pour ne pas avoir d'esprit critique et d'exprimer son opinion. Ses goûts laisseraient à désirer uniquement parce qu'elle n'a pas aimé ? Je ne critique absolument pas le fait que vous ayez aimé la pièce, tant mieux d'ailleurs. Ce qui m'insupporte c'est le discours que l'on porte aux bloggueurs qui osent écrire des articles négatifs et le déluge de mots fétides qu'ils se prennent uniquement pour avoir défendu une position, apparemment contre la doxa. Je suis écoeuré par autant de méchanceté et de bile envers une critique qui veut juste partager son avis, négatif aussi. Encore une fois et j'arrête de me répéter : le métier d'acteur suppose qu'on laisse son petit ego de côté et qu'on sache accepter les remarques tout simplement. Tout ne peut pas être parfait tout le temps et le but d'une critique aussi, c'est de pointer du doigt ce qui ne va pas. Voilà.

Adrien Rocher 24/11/2013 22:45

Vous insultez bien les comédiens... "une scène où s’agitent des acteurs à peine dignes d’une troupe de seconde zone", "gestuelle vulgaire". Ce n'est pas des insultes ? Apparemment l'insulte gratuite et de vigueur sur ce blog. Je m'adapte donc, vous récoltez ce que vous semez.

Mordue de theatre 24/11/2013 22:32

Et veuillez éviter d'insulter d'autres spectateurs sur mon blog, s'il vous plaît. Je garde mon calme lorsque c'est moi que vous visez, mais à l'avenir, contenez-vous un peu.

Adrien Rocher 24/11/2013 22:23

Et toi, autre ignorant, ne vois tu pas que c'est de la méchanceté gratuite ? "Des acteurs à peine dignes d’une troupe de seconde zone". Quand on a un peu de tact et d'éducation, ce sont des choses qu'on ne dit pas. Il existe d'autres façons plus agréables de le dire, si c'est ce que l'on pense. Ils ont tous joué dans d'autres théâtres, avec d'autres metteurs en scène, notamment aux Artistic Athévains ou au Théâtre 13, donc si ils étaient vraiment dignes d'amateurs, ils ne travailleraient pas dans des théâtres professionnels. C'est vous les amateurs de dernière zone.

Adrien Rocher 24/11/2013 21:32

Mademoiselle,

Je regardais un peu les critiques de spectacles sur internet quand je suis tombé sur votre « blog » et donc a fortiori, sur votre critique « dithyrambique » d’Occupe toi d’Amélie. Vous dites être passionnée de théâtre. C’est tout à votre honneur. Mais mademoiselle, quand on aime le théâtre, on doit s’intéresser à la profession d’acteur, de metteur en scène, de régisseur, de scénographe, n’est ce pas ? Savez vous ce que c’est de monter une pièce de théâtre ? Savez vous ce que c’est que la condition de comédien ? Apparemment pas.
Je comprends que vous n’ayez pas aimé le spectacle. C’est votre droit. Mais êtes-vous obligée de cracher sur ce spectacle ? Le comédien, par les temps qui courent, a la vie dure, vous savez. Il devient difficile de vivre de cette profession. Si vous n’avez pas aimé le spectacle, vous pouvez le mentionner mais pas de cette façon, je vous en prie. Qui êtes vous pour juger comédiens et metteurs en scène ? Pensez vous que vous avez les compétences pour juger un spectacle ? Ce n’est pas parce qu’on va au théâtre qu’on sait en devenir critique. Savez vous que vos commentaires lamentables mettent en péril la profession ? Avez vous conscience de vos actes ? Rappelez vous que vous êtes un juge sans qualifications. Avez vous le droit de condamner un spectacle ? Vous ne savez rien de cette profession, vos goûts laissent d’ailleurs à désirer. Les comédiens ne crient pas dans ce spectacle. «Il faut pour Feydeau… » ? Non, mademoiselle, vous n’avez pas la science infuse.
Ne dites pas que vous aimez le théâtre si vous en détruisez ses artisans. Vous me dégoutez et me donnez la nausée.

Un spectateur attristé.

Adrien Rocher 25/11/2013 11:42

Fab,

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Mais vous n'avez pas vraiment compris mon point de vue. Je vais le rendre plus clair.
Ma passion n'est pas le théâtre (même si j'aime bien ça), c'est le cinéma. Quand je vois aujourd'hui le niveau du cinéma français et américain, ça a quelque chose de désolant. Où est donc passer le cinéma de Visconti, de Mikhalkov, de Kubrick ? Je pense que c'est ce que vous voulez dire par : "les problèmes de fond du théâtre français et qui ne fera qu'entraîner le monde théâtral à sa perte." Je ne pense pas avoir des goûts vulgaires, je ne pense pas avoir les mêmes goûts que la doxa. Et on peut trouver que ce spectacle n'est pas bien. Je le conçois tout à fait. Et je le revendique. Si tout le monde pensait la même chose, ce monde serait bien triste. Mais non ! Je regrette, ce spectacle n'est pas un spectacle de seconde zone. Si on dit ça, c'est qu'on n'y connait rien. On peut tous avoir un point de vue, mais dire que "Le Guépard" de Visconti, c'est nul, c'est pas possible. On peut parler des aspects que l'on a pas aimé. Mais on ne dit pas que c'est nul. Jusque là je pense que vous êtes d'accord avec moi.

Enfin, en ce qui concerne cette "article", il n'apporte rien, il est vulgaire, violent et puant. On peut ne pas avoir aimé la pièce mais on ne peut pas dire que les acteurs crient, qu'ils sont dignes d'amateurs, non, je suis désolé, on ne dit pas ça. A moins de s'appeler Antoine Vitez ou Patrice Chéreau. Il me semble pas que ce soit le cas. Faire du bouche à oreille c'est bien, dire à son cercle d'amis que l'on a pas aimé d'accord. Mais publier une critique ignoble sur un site internet que tout le monde peut visionner... Si je suis spectateur et que je lis cet article, ça ne me donne pas envie d'aller voir ce spectacle. Et pourtant, j'aurais raté quelque chose ! Toute la salle riait, moi aussi. Alors avec un papier comme ça, on ne pousse pas le spectateur à se faire un avis. Ce blog pousse le spectateur à suivre l'avis de la "mordue", qui n'a aucune légitimité. Mon père est peintre et ma mère est pianiste. J'ai été élevé dans un milieu artistique, je sais ce que c'est que l'art. Je sais ce que c'est qu'un article injuste. Le spectacle est bien, le papier est diffamatoire, sale et méchant. Je me rends compte que j'ai perdu beaucoup de temps et de force à le démontrer, ça n'en vaut même pas la peine. Je laisse ce blog et sa médiocrité.

Quant à vous Fab, j'espère que vous comprenez mon point de vue. Sinon, tant pis.

ALLEZ VOIR CE SPECTACLE, C'EST TOUJOURS MIEUX QU'UN ONE MAN SHOW, OU QU'UNE COMEDIE DU CINEMA. JE VOUS LE RECOMMANDE TRES FORTEMENT, VOUS NE SEREZ PAS DECUS.

Fab Parisien 24/11/2013 22:58

Cher Adrien Rocher,

Je ne comprends absolument pas votre commentaire.

Réaliser un spectacle, c'est avant tout pour qu'il soit vu par des gens, donc l'exposer au public. A partir de là, il faut accepter que des gens l'aiment et d'autres détestent, et qu'ils puissent l'exprimer.

Certes la critique n'est jamais agréable à entendre. Est-ce pour autant qu'il faut la refuser ? Non ! Un acteur, metteur en scène, ... qui refuse la critique s'est tout simplement trompé de métier.

Si vous refusez toute critique négative d'un spectacle, il faut dans ce cas là être logique avec vous-même et également refuser toute critique négative. N'oubliez pas que le "bouche-à-oreille" si cher aux directeurs de théâtre ne peut exister que s'il fonctionne dans les 2 sens !

Que le monde du théâtre rencontre actuellement des difficultés, je ne le nie pas. Est-ce pour autant qu'il faut blâmer des critiques négatives ? C'est une vue un peu courte, une excuse facile pour refuser de regarder les problèmes de fond du théâtre français et qui ne fera qu'entraîner le monde théâtral à sa perte.

Je clôturerais ce commentaire avec 2 citations que vous retrouverez aisément et que toute personne s'exposant publiquement devrait garder à l'esprit :
"Mieux vaut être méprisé et le savoir qu'être méprisé et s'entendre flatter."
"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."
"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."

Adrien Rocher 24/11/2013 22:51

Ce n'est pas ce spectacle que je défends. Ce n'est pas ces comédiens que je défends. J'ai aimé ce spectacle, certes. Mais, je dénonce votre mentalité détestable. Vous ne créez pas, vous détruisez et tout ça, sans aucune légitimité.

Je dénonce donc votre blog amateur, vos airs supérieurs, et vos critiques insultantes. On ne traite pas un comédien professionnel d'amateur. C'est le moindre des respects. Respect dont vous semblez dépourvue.

Mordue de theatre 24/11/2013 22:36

Bien sûr que j'estime (enfin, que ma complice estime) que c'est un mauvais spectacle. Vous pensez donc qu'on se complaît dans l'écriture de mauvaises critiques ? Mais non monsieur, rien ne nous désole plus que ça, puisque cela signifie que nous avons passé une mauvaise soirée, c'est-à-dire perdu notre (précieux) temps.
Vous me semblez bien impliqué dans le spectacle pour le défendre aussi ardemment. Mais cessez de vous acharner, c'est perdre votre énergie pour peu de choses.
"Le train de votre bêtise roule sur les rails de mon indifférence..." ou, si vous préférez, de ma médiocrité !

Adrien Rocher 24/11/2013 22:16

De mauvaises pièces ? Voilà ! On y est ! Vous pensez que c'est une mauvaise pièce. Mais ça n'en est pas une ! Alors voilà puisque sur votre blog est le lieu où l'on s'exprime librement. S'il vous plait, spectateurs qui regardez ce blog, n'écoutez pas ces critiques si bêtement injustifiées et si ignorantes... si nulles. Voilà parce que si vous vous permettez de juger le spectacle, je me permets de juger votre médiocrité, vous et votre partenaire aussi bêtement méchante dans ses jugements.

Mordue de theatre 24/11/2013 21:56

Monsieur,
Comme je l'ai indiqué dans l'article, ce n'est pas moi qui ai critiqué la pièce, que je n'ai d'ailleurs pas vue. Mais j'ai toute confiance en ma complice, nous avons les mêmes goûts en matière de théâtre, et mon avis aurait très probablement rejoint le sien.
Je lui laisserai l'occasion de vous répondre d'elle-même, mais je tiens tout de même à vous faire part de mon impression quant à votre commentaire.
J'aime le théâtre, j'en suis passionnée, et c'est pour cette raison que je ne laisserai pas passer de mauvaises pièces sans en faire le compte-rendu. Pensez-vous que, parce que les comédiens vivent des temps difficiles - ce que, contrairement à ce que vous pensez, je sais bien - ils peuvent monter tout et n'importe quoi sans qu'aucune critique négative ne tombe ? Je suis du côté du spectateur, monsieur. J'essaie d'éviter aux autres spectateurs d'assister à ce que j'estime être un mauvais spectacle. Mais ce n'est que mon avis. Libre à eux, libre à vous, d'être de l'avis contraire. J'essaie de rendre compte des éléments qui m'ont déplu. Me suis-je déjà revendiquée "critique professionnelle" ? Non, je ne fais que m'essayer à la critique.
"Au théâtre, le diable c'est l'ennui", dit Peter Brook. J'essaie d'éviter 2h de cet ennui aux autres spectateurs, en quête de bons spectacles à voir à Paris. Si cet acte là vous donne la nausée, je ne peux pas grand chose pour vous... et je doute que quiconque le puisse. Désolée !

Thomas 24/11/2013 21:17

Je trouve les commentaires ci-dessous particulièrement puants. L'auteur de l'article donne son avis. La complice de Mordue n'a pas aimé mais justifie son avis négatif. Alors cessez de monter sur vos grands chevaux et de faire vos offusqués parce que la critique n'est pas élogieuse. En quoi faut-il être acteur pour juger d'un spectacle ? Acteur et spectateur sont deux rôles complètements différents lorsque l'on parle de théâtre. Inutile de comparer deux états incomparables. Lisez donc vos propos qui sont d'une violence incroyable. Faire de la lèche et se montrer complaisant, ce n'est pas ça être critique dramatique. Parler de « nuisance publique » pour le blog ? Je crois rêver là. Qu'est-ce-que vous ne comprenez pas exactement dans la notion même de critique ? Ce mot appelle à une remise en question et à une prise de position. Parler de jalousie est tout bonnement ridicule. Trop méchant pour être sincère ? Et si le texte avait été dithyrambique, auriez-vous eu la même réaction ? Je ne crois pas. Si les acteurs ne sont pas prêts à supporter des critiques qui froisseraient leur petit ego, libre à eux de changer de métier. La porte est grande ouverte. Mais lorsque l'on exerce le métier de comédien, la critique est inhérente.

Philippe Modelé 24/11/2013 20:38

Les hyènes aboient , les caravanes de comédiens talentueux et joyeux passent ! Votre blog est une nuisance publique madame la Mordue ! j'ai vu le spectacle et j'ai adoré ! La fille lazarini est sublime ! Vous êtes jalouse ?

Mordue de theatre 24/11/2013 21:29

Je laisse le commentaire car je suis pour la liberté d'expression. C'est d'ailleurs dans ce but que ce blog existe. Et je suis bien désolée de ne pas être de votre avis, mais ce n'est pas pour cela que je qualifierai vos dires de "nuisance publique". Si vous voulez défendre la pièce, créez un blog. Mais m'insulter pour la défendre, ce n'est pas franchement convenable.

Franck Beaudouin 24/11/2013 16:08

Chère mademoiselle qui aime le théâtre,
J'ai été très choqué par votre critique au sujet d'Occupe toi d'Amélie au Théâtre 14. J'ai vu le spectacle et je l'ai adoré. Les acteurs y sont merveilleux. Comment pouvez vous parler et traiter des artistes avec autant de dédain et de méchanceté et d'injustice ? Pour qui vous prenez vous ? Vos propos sont excessivement grossiers et négatifs, je vous souhaite toute la malchance en retour de ce que vous méritez... Vous n'aimez pas les acteurs de théâtre et vous n'y connaissez rien. Créer un blog ne suffit pas pour avoir la science infuse et se prendre pour Dieu le Père qui châtie selon ses tocs les plus délirants ! Amoureuse du théâtre vous ? Non ! Névrosée, perverse de la vie, oh oui ! Gardons nous de vos commentaires salissants !

LAMANDE MARC HENRI 24/11/2013 02:16

Votre article est trop méchant pour être sincère. Beaucoup trop d'énergie pour mettre en forme ce que vous n'aimez pas. Contrairement à ce que vous prétendez, le public est au rendez-vous, tous les soirs. Ce n'est pas ce qui compte, bien sûr, et je ne sais pas à quoi vous employez votre temps. Je comprends tout à fait qu'on puisse ne pas apprécier cette mise en scène. Visiblement vous ne savez pas lire à travers la misère. Et vous ne savez pas aimer... et ne souhaitez exceller que dans ce qu'on vous a appris. Je vous laisse non content et convaincu.