Agamemnon de Sénèque

Publié le par Mordue de theatre

lacomedienneelsalepoivredansleroledeclytemnestre.jpg

Critique d'Agamemnon de Sénèque, vu le lundi 20 juin 2011 à la Comédie Française
Avec Michel Favory, Cécile Brune, Françoise Gillard, Michel Vuillermoz, Elsa Lepoivre, Julie Sicard, et Hervé Pierre, mis en scène par Denis Marleau

Agamemnon rentre vainqueur de la guerre de Troie après 10 ans d’absence. Mais il ne rentre pas seul : il est accompagné de Cassandre, sa maîtresse troyenne, fille de Priam. Clytemnestre, sa femme, et Egisthe, son amant, préparent puis accomplissent son assassinat. C’est une tragédie que j’avais étudiée au début de mon année, et j’ai donc pu aisément suivre la pièce, bien que je ne sois pas experte en mythologie – car oui, cette pièce regorge de Noms Mythologiques …

J’ai donc pu, hier, grâce à un ami extraordinaire, aller voir Agamemnon, à la Comédie-Française. Le style est très particulier, on ne fait plus de pièces comme ça, avec chœurs, sans actes (pas d’actes dans le théâtre antique), avec des récits très longs en hypotypose. Le monologue domine très largement (j’inclus dans « monologues » les scènes où, même si plusieurs personnages sont présents, un seul parle – il fait un récit, en général ; comme le récit de la Tempête).

Ici, Denis Marleau nous présente une bonne version de cet Agamemnon ; il rend les chœurs peut-être moins « pesants » en utilisant à bon escient la vidéo : regardez la photo, c’est Clytemnestre qui s’interroge et qui hésite. Derrière elle, on peut apercevoir des visages. Il s’agit bien des chœurs : lorsqu’ils interviennent, on projette des vidéos de visages parlant sur les têtes modelées dans le mur, mur recouvert d’un drap sur ses parties planes. Je peux tout de même reprocher à cette mise en scène le reste des décors : malgré la bonne idée pour les chœurs, je m’interroge sur ces grands murs mobiles : quelle est leur utilité ? D’accord, ils servent à faire entrer les personnages (ils se cachent derrière un mur, avancent en même temps, puis se positionnent et le mur « repart sans eux »), mais cela aurait pu se faire plus facilement, d’une manière plus habituelle : sans rien !

J’ai été interloquée par la fin de la pièce : les personnages présents sont alors Cassandre (Françoise Gillard), Clytemnestre (Elsa Lepoivre), sa fille Electre (Julie Sicard), et enfin Egisthe (Hervé Pierre). Il parlent, chacun à leur tour (comme le veut le texte … et l’intelligibilité). Mais tout à coup, alors qu’ils se sont arrêtés et qu’il devrait y avoir un Noir, ils reprennent, le même texte qu’ils viennent de dire, mais tous en même temps : comme l’a dit une personne de mon entourage, cela fait alors « scène de famille », plus que « scène de Sénèque ».

Je reproche une dernière chose à la mise en scène : les acteurs portent des micros. Pourtant, cela ne leur est pas nécessaire ; ils ont des voix qui portent. De plus, cela change quelque peu leur ton, par exemple, moi qui adore la voix de Cécile Brune, j’ai été déçue par ce que j’entendais  lorsqu’elle parlait dans son micro … quelque chose d’infime avait changé.

Mais Agamemnon reste tout de même un spectacle de qualité ; le jeu des acteurs est digne du Français : j’ai particulièrement apprécié le récit de la tempête par Michel Vuillermoz (très bon acteur que j’avais déjà vu en Cyrano), car c’est un passage qui peut paraître ennuyeux lorsqu’il est mal dit … mais qui est particulièrement beau lorsqu’il est vu. Pas vu au théâtre. Vu par l’acteur. Car, hier, c’est l’impression que donnait Vuillermoz : son personnage, Eurybate, semblait réellement revivre la tempête : il découvrait, il observait, il craignait.

Je pense que la pièce peut être déroutante si on ne sait pas à quoi s’attendre – c’est du Sénèque, c’est entremêlé de chœurs longs et, pour certains, « sans grande utilité pour comprendre la pièce » (comme l’hymne à Hercule) c’est quasiment toujours très sombre, alors si vous y allez il ne faut pas vous endormir comme l’homme qui était derrière moi !

Commenter cet article

Minyu 17/08/2011 16:56


Oh, honte à moi ! Je viens de remarquer que j'ai écrit être allée voir les couturières, au Français... C'est exact, mais je voulais alors dire les tapissières, métier totalement différent ! (Les
couturières s'occupent de la réalisation des costumes de femmes, les tapissières de celle des rideaux et autres...)


Minyu 15/07/2011 13:52


ça y est, je l'ai enfin vue... Mais es-tu certaine qu'ils avaient des micros ? Leur voix m'a paru on ne peut plus naturelle !

Fabuleux Michel Vuillermoz ! Le rôle d'Eurybate est parfait pour lui. Il a fait de sa tirade le moment le plus fort de la pièce.


Minyu 02/07/2011 18:01


Tout comme Anne, j'aimerais savoir pourquoi tu déconseilles le premier rang...
Lors de mon stage, nous sommes allés voir les couturières, qui travaillaient justement sur le drap que tu mentionnes.


Mordue de theatre 05/07/2011 16:52



Eh bien ... J'ai trouvé que les acteurs jouaient beaucoup "bas" . C'est-à-dire qu'à plusieurs reprises ils étaient couchés sur le sol, ou accroupis ... On ne peut alors pas bien distinguer leurs
mouvements, c'est dommage.



anne 22/06/2011 15:44


Voilà que le premier rang est déconseillé, alors qu'auparavant c'était le "nec plus ultra"! On veut comprendre!