L'Illusion Conjugale, de Éric Assous

Publié le par Mordue de theatre

ILLUSION-CONJUGALE-Photo-libre-de-droit--Claire-Besse-.jpg

 

Critique de L'Illusion Conjugale, de Éric Assous, vu le 5 avril 2011 au théâter de l'Oeuvre.

[ Avec Jean-Luc Moreau, Isabelle Gélinas, et José Paul ; mis en scène par Jean-Luc Moreau ]

 

L’Illusion conjugale … Un homme et une femme qui décident de s’avouer le nombre de liaisons extra-conjugales (durant leur mariage). C’est un bon départ, n’est-ce pas ?

De plus, les acteurs sont vraiment excellents, tous les trois ; José Paul, que je connaissais déjà, est toujours aussi drôle, aussi intéressant lorsqu’il joue ; Jean-Luc Moreau, que je découvre, est très bon lui aussi, dans un autre style cependant (j’aurais du mal à l’expliquer, mais disons qu’il a l’air de moins « mesurer l’impact que ses paroles auront sur le jeu », de négliger, en quelques sortes, ses silences, et ses intonations) ; la seule femme du trio, enfin, excelle également, Isabelle Gélinas, avec ses nombreuses mimiques, et ses airs innocents très travaillés, nous ravit.

Malgré tout, je regrette un peu la monotonie, et le « manque de recherche » du texte. En effet, à plusieurs reprises, l’auteur semble avoir manqué de finesse, et on devine aisément la suite de l’histoire. De plus, il y a certains moments où on s’ennuie… Et enfin, j’ai eu l’impression que même l’auteur ne savait pas, à plusieurs reprises, où il voulait en venir ; la fin « ouverte » est-elle si décidée ou n’a-t-il trouvé aucune explication à cette histoire capilotractée (par moments) ?

Mais bon, les acteurs parviennent à effacer ce « manque » de bon texte, et on parvient à passer, dans l’ensemble, un assez bon moment.

 

Placement : contrairement à ce que d’autres pensent, j’ai assez aimé le premier rang, car la scène n’est pas très haute, et les acteurs jouent souvent dans le fond.

 

Publié dans Critiques

Commenter cet article

anne 06/04/2011 15:15


Et bien moi, je n'ai pas du tout anticipé la fin et j'ai été ravie par presque chaque réplique. Les mots sont destinés à piéger l'interlocuteur, et les trois acteurs, excellents, en font vraiment
percevoir les enjeux. Isabelle Gélinas est
splendide et José Paul parfait, comme d'habitude.
Sur un sujet identique, cette pièce est bien meilleure que "La Vérité": le texte est beaucoup plus dense et aiguisé.


Mordue de theatre 06/04/2011 15:20



En effet, je pense que je vais rajouter cette comparaison avec "La Vérité" ; le texte est plus dense ... ok, je peux accorder cela, mais ce n'est pas un texte éblouissant non plus.


Pour les acteurs, nous sommes d'accord.


Quant à l'anticipation ... il faut quand même être très bon public pour ne pas s'apercevoir de certaines choses (que je ne divulguerai pas, pour laisser un certain plaisir au spectateur de
découvrir la pièce)