Permettez-moi, Pierre-Yves Plat

Publié le par Mordue de theatre

pierre-yves-plat-au-dechargeurs.jpg

 

Critique de Permettez-moi, de Pierre-Yves Plat, vu au théâtre des Déchargeurs le 21 février 2011


Tout d'abord, il faut préciser ce que fait Pierre-Yes Plat : c'est un pianiste d'une trentaine d'années, qui s'amuse à rejouer des "morceaux de légende", tels que la Fantaisie Impromptue de Chopin, ou encore La Pathétique, de Beethoven, à sa manière ; c'est-à-dire sous une forme un peu "jazzy", qui ressemble presque à de l'impro. En fait, le résultat est tout simplement extraordinaire, surtout pour les pianistes et fans de Chopin (comme moi !).

On arrive donc, dans une salle assez petite, placement libre ; premier rang. Assez inconfortable, mais bref, passons. L'artiste se fait attendre et, tout d'un coup, les lumières s'éteignent et le rideau se lève ; Pierre-Yves Plat entre, en costume "queue de pie" (costume dont il se défera au fil du spectacle) et commence à jouer. Tout son spectacle est un grand sketch ; il est presque, à vrai dire, un clown musical, de par ses pitreries (lorsqu'il joue avec les pieds, par exemple), ou ses inventions, telles que le "piano-à-écrire".

Enfin, j'ai regretté deux choses ; la qualité du piano, tout d'abord : il joue sur un vieux Yamaha droit, dont le son n'est pas faiblard, mais disons un peu vieilli par le temps. La deuxième chose, c'est sa réaction face aux applaudissements : il ne dit rien, et ne fait rien ; on ne sait pas si on doit s'arrêter, si il compte faire un bis, s'il  est heureux ou non ; on suppose qu'il tient à garder de côté "film muet" qu'il se donne durant la pièce, accentué par l'écran géant derrière le piano, qui accompagne notre pianiste durant tout le spectacle (on le voit, d'ailleurs, lorsqu'il joue, vérifier qu'il est en même temps que la vidéo, et s'ajuster s'il le faut), et dont les images rappellent un peu Charlie Chaplin.

C'est donc un très bon souvenir, et un très bon spectacle, à ne pas rater !

Concernant le placement et bien ... là où vous pourrez !

Le site de Pierre-Yves Plat

Publié dans Critiques

Commenter cet article