Quand le duo Brune/Bagda nous en-chante

Publié le par Mordue de theatre

301634_10151492360503396_69508120_n.jpg
Critique de la Carte Blanche de Cécile Brune, "promenade sentimentale", vu le 6 avril 2013 au théâtre du Vieux Colombier

[ Avec Cécile Brune, Serge Bagdassarian et Benoît Urbain, conçu par Cécile Brune et Véronique Vella ]

Voici le genre de spectacles dont on sait à l'avance qu'il va être bien. Reste à voir à quel degré on va aimer : si on aime bien, beaucoup, si on adore ... Nul besoin de se questionner longtemps ici : des applaudissements plus que nourris, des "bravos", et des comédiens divins, le résultat est sans appel : un régal.
Dans tous les spectacles musicaux que j'ai vus à la Comédie-Française, il y avait Cécile Brune. Peut-être à cause de ce timbre de voix que j'essaie toujours de décrire sans pouvoir cependant le représenter correctement : une voix rauque et reconnaissable entre mille, aux intonations élégantes, si précise, si juste ... Si belle. Émouvante lorsqu'elle nous chante La dame au piano (Charles Trenet), cette voix nous emmène loin, et c'est avec les larmes aux yeux parfois que se concluent les chansons. Si elle excelle dans ce type de chanson, douce, tendre, parfois un peu mélancolique, les chansons comiques sont tout aussi réussies : la salle rit aux éclats lors de Mémère dans les orties, où les deux acteurs se crachent des insultes au visage, chantant et jouant la comédie, pour notre plus grand plaisir.
Car Cécile Brune est accompagnée de Serge Bagdassarian, une des magnifiques voix du Français, au talent comique évident. Particulièrement lorsqu'elle entonne "Le feutre taupé" (que je ne connaissais pas, et que je conseille à tous : chanson géniale !), il mime avec brio la chanson derrière elle, la faisant vivre au maximum : son talent comique et la voix de la comédienne élèvent la chanson au plus haut. 
J'admire beaucoup le talent de ces deux comédiens : excellents sur scènes, ils possèdent en plus une voix parfaitement maîtrisée... Chantant sans difficulté à des hauteurs différentes, et même, étrangement, lui chantant plus haut qu'elle : un cas plutôt rare mais très agréable à l'oreille, et plutôt impressionnant. Bravo. (On regrette cependant les petits problèmes techniques dus au micro, nécessaires cependant face au son important du piano - excellent pianiste d'ailleurs, on ne le soulignera jamais assez !)
J'ai beaucoup apprécié les deux chansons en anglais, et particulièrement Perhaps, perhaps. Anglais, oui, mais accessible à tous (moi-même nulle en anglais, j'ai compris), accent et diction impeccables, musique entraînante ... Tout pour plaire ! De même, You and Me, que je ne connaissais pas, m'a beaucoup plu. Mais de manière générale, j'ai beaucoup aimé les chansons au rythme bien défini, telle que "Je suis swing", où, en plus d'être impeccablement chantée, les deux comédiens dansaient en rythme sur scène, se déhanchant, swingant : géniaux. 
Enfin, que c'est bon de découvrir de nouvelles chansons : pour une grande admiratrice de chanson française comme moi, c'est toujours un bonheur que de se voir offrir des chansons pareillement : Mémère dans les orties (Juliette), Sympathie (Louis Hennevé-Louis Palex/Rudolf Friml), ou encore Oh non ce n'est pas toi (Françoise Dorin/Michel Emer), c'est merveilleux. Ou encore entendre des chansons que j'avais pu découvrir par hasard, c'est bon de les retrouver ! comme C'est beau la vie (Michel Emer) ... Ou écouter des chansons qu'on aime chantées à merveilles, comme Gare de Lyon (Barbara). Merci aux comédiens pour les superbes moments qu'ils nous font passer.

On regrette bien que ce spectacle ne dure qu'un jour ... Mais c'est un avant-goût au "Cabaret Boris Vian" (dont fera partie Véronique Vella, ici co-conceptrice du spectacle, et qu'on est impatient d'entendre sur scène), qui aura lieu en juin au Studio Théâtre, et qui promet d'être brillant. ♥  

cv_bagdassarian.jpg

Commenter cet article