Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2 articles avec lucernaire

Les Précieuses Ridicules, de Molière

Publié le par Mordue de theatre

1001422385.png

Critique des Précieuses Ridicules de Molière, vu le 29 août 2012 au théâtre du Lucernaire

[ Avec Régis Bocquet,Ariane Brousse, Barbara Gauvin, Aude Macé, Déborah Marique, Marion Lo Monaco, Denis Morin, Edouard Michelon, Justine Paillot, Cédric Révillion, Walter Stawinoga, Damien Vigouroux, Damien Zanoly, Jeanne Gogny, Regis Chaussard, dans une mise en scène de Pénélope Lucbert ]

Paris en août, c'est assez spécial ... La plupart des parisiens sont partis, la ville est vide, les théâtres préparent leur rentrée, en septembre ... En fait, ça ne ressemble plus au Paris qu'on connaît, puisqu'un des seuls théâtres qui continue de fonctionner est le Lucernaire. Alors, même si on n'est pas fan de ce théâtre aux petites salles inconfortables et un peu chères pour ce qu'elles sont, on est tenté de s'y rendre ...

C'est en des pièces commes Les Précieuses Ridicules que l'on peut facilement s'apercevoir de ce qui fait l'immortalité de Molière. Immortel, car d'une modernité étonnante. En effet, le metteur en scène a pris le parti d'en faire un spectacle "rock'n'roll", et ceci concorde tout à fait avec le ton de la pièce. Pas de faux pas, pas de contresens, tout semble aller. 

Le spectacle dure 1h10, et c'est peut-être le seul point négatif .. En effet, les passages musicaux (il y a un guitariste sur scène) sont un peu longs, et le début de la pièce l'est également (on ne comprend d'ailleurs pas tout à ce début ...). Mis à part ce léger détail, tout est bien ... Les acteurs, sans être extraordinaires, maîtrisent leur rôle et mettent du coeur à l'ouvrage : ils se déchaînent, cabriolent, jouent avec le public ... cela se ressent et amène le rire chez le spectateur : les précieuses sont en effet très ridicules dans leurs habits rock, leurs nombreuses mimiques, et leur chewing-gum. Mascarille et Jodelet ne restent pas en retrait et ont un égal talent comique. Enfin, le père des deux filles, petit boule de feu, est excellent.

De bonnes Précieuses Ridicules à voir au Lucernaire jusqu'au 15 septembre.  ♥ 

 

2962391041.png

Les bonnes, de Jean Genet

Publié le par Mordue de theatre

Affiche-Les-Bonnes-sans-article.jpg

 

Critique des Bonnes de Jean Genet, vu le 24 juillet 2012 au théâtre du Lucernaire

[ Avec Marie Fortuit, Odile Mallet, et Violaine Phavorin, dans une mise en scène de Serge Gaborieau et Armel Veilhan ]

Que de découvertes cet été ... Après Jarry, voici maintenant Genet. J'en ai souvent entendu parler, mais jamais lu, jamais vu ... Mais ayant reçu l'invitation, et débordant toujours de l'envie de découvrir de nouveaux auteurs et de nouvelles pièces, c'est avec un bon a priori que je me suis rendue au Lucernaire, mardi dernier.

Les Bonnes, c'est l'histoire de deux soeurs, aux relations parfois ambigues, qui servent pour Madame, et qui projettent de la tuer. Ainsi, à plusieurs reprises, elles jouent leur projet, le mettent en scène, le répètent, de manière à ne pas faillir quand viendra le moment fatal. Mais l'alternance entre les scènes "réelles" et les scènes de "jeu" se fait assez mal ici, et j'ai eu du mal à percevoir la différence ... Quand les deux filles se projettent-elles dans le futur (ou plutôt l'irréel du futur) ? Quand reviennent-elles à la réalité ? Quand Claire est-elle dans son rôle de Madame ? Quand revient-elle à elle-même ? Difficile à déterminer. Voulu ou non, j'ai trouvé cela dommage.

De plus, je me suis vite rendue compte que je n'accrochais pas vraiment à l'histoire, et que le texte me semblait parfois trop peu naturel, un peu trop poétique, pour que je puisse vraiment l'apprécier. Et pour tout dire, les deux jeunes actrices incarnant les deux bonnes semblaient un peu vertes : trop de récitations, peut-être trop d'application ... Mais rapidement intervient Odile Mallet, actrice ayant bien plus de métier (qui se fait sentir), et tout devient plus intéressant, plus brillant. La scène où elle apparaît, trop courte à mon goût, se détache du reste de la pièce. Une grande actrice.

Pourquoi pas ?

  

lesBonnes-1327.jpg