Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

16 articles avec mdt divague

Gagnez vos places pour l'Hommage à Cocteau au Théâtre du Palais-Royal !

Publié le par Mordue de theatre

 TPR_AFFICHE_COCTEAU_600x800-PIX-copie-3.jpg

Avis aux amateurs !
Grâce au théâtre du Palais-Royal, 3x2 places sont à gagner pour la représentation du lundi 14 octobre 2013 de l'Hommage à Cocteau.
A l'occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Jean Cocteau, le Centre des monuments nationaux, dans le cadre de MotsNus, rend hommage au poète ele 14 octobre à 19h, en partenariat avec le théâtre du Palais-Royal.
Didier Sandre, de la Comédie-Française, évoquera Jean Cocteau à travers ses textes, notamment des extraits de "la difficulté d'être". L'acteur sera accomagné par François Chaplin au piano qui interprétera Chopin, Schubert, Debussy, Ravel, Fauré et Poulenc.
Le Palais-Royal est très important dans la vie et l'oeuvre de Jean Cocteau. Il y vécut une quinzaine d'années et côtoya les figures importantes de la vie artistique parisienne. Pour lui "le palais royal était un village pour ceux qui avaient choisis d'y habiter".

Pour gagner vos places pour la représentation, il suffit de répondre à cette question :
A quel comédien célèbre est associé le nom de Jean Cocteau ?
Envoyez votre réponse à mordue.de.theatre@free.fr ; les plus rapides pourront assister au spectacle !

Et les gagnants sont : Karine S., Marie S., et Hubert de S. ! 

Publié dans MDT divague

Ennemi n°1 du théâtre : le téléphone portable

Publié le par Mordue de theatre

te-le-phone-interdit-bonne-maniere.jpg

 

Hier, quelque chose de grave est arrivé durant la représentation. 3 téléphones portables ont sonné. Et, pire que tout, une messagerie vocale a retenti dans toute la salle. Où sommes-nous donc ? Et ce n'est pas la première fois que ça m'arrive, loin de là. Mais puisque vous ne semblez pas comprendre les appels à éteindre les téléphones portables en début de représentation, je vous fais à nouveau la demande ici : sachez que, en plus de géner les autres spectateurs, c'est surtout les comédiens que vous perturbez. Il arrive même que certains s'interrompent pour demander au spectateur d'éteindre son téléphone, et je trouve cela bien : le spectateur, marqué par cette intervention, n'oubliera plus jamais d'éteindre son téléphone.

Et encore, je dis oublier, mais il s'agit bien souvent d'un acte volontaire. Hier, par exemple, derrière moi, j'ai nettement entendu le "moi je le mets en silencieux". Donc déjà, je me permets de vous dire que vous ne l'avez pas mis en silencieux mais sur vibreur, puisque j'ai pu entendre vibrer au milieu du spectacle, mais de plus, quel besoin de le mettre sur silencieux si vous ne comptez pas le regarder de la soirée ? Autant l'éteindre, puisque c'est ce qu'on vous a demandé de faire au début du spectacle. 

Je pense qu'on ne devrait plus faire la demande gentiment, mais l'exiger clairement et bannir quiconque déroge à la règle. Parce qu'on commence à se fiche de la gueule du monde là, on en entend de plus en plus des téléphones portables. Ce n'est pas compliqué pourtant d'éteindre son téléphone : sur un téléphone plutôt vieux, en général, il suffit d'appuyer longtemps sur le téléphone rouge, et sur un téléphone récent, il y a soit un bouton au dessus du téléphone, soit sur le côté, et quand vous le maintenez longtemps, le téléphone s'éteint ou propose de s'éteindre, ce à quoi vous répondez "OUI". 

J'espère que le message est passé, et ceux qui peinent à éteindre leur téléphone, n'hésitez pas à demander à vos voisins, qui, j'en suis sûre, seront ravis de vous aider. D'ailleurs, ceux qui ne savent pas éteindre leur téléphone sont souvent ceux qui l'utilisent peu : auquel cas, ne le prenez pas avec vous au théâtre, tout simplement. Et je préviens qu'un jour, si un téléphone sonne à côté de moi, je risque de m'énerver franchement. 

A bon entendeur.


Publié dans MDT divague

Le Palmarès du Théâtre & La Troupe d'un Soir

Publié le par Mordue de theatre

563ED364556C2780B179F235B55D.jpg

 

J'avais écrit un article à l'occasion des Molières 2011, peut-être les derniers diffusés. Personnellement, j'avais plutôt aimé : contrastant avec l'habituelle cérémonie longue et ennuyeuse, Laurent Lafitte a présenté ces Molières avec brio. Je ne comprends pas pourquoi il a fallu suspendre cette remise l'an d'après.

Le discours de présentation du président de ce premier Palmarès du Théâtre est court, simple, efficace. Ça commence plutôt bien. Enfin, si on met à part la musique, un bon gros "boumboum" qui n'a rien de théâtral, cela semble plutôt un bon début. S'ensuite une petite présentation des récompenses (qui ressemblent moyennenement à des servantes, soit dit en passant). Revenons rapidement sur les lauréats : 

Prix de la comédienne : Audrey Bonnet dans Clôture de l'Amour

Prix du comédien : Grégory Gadebois dans Des Fleurs pour Algernon

Prix de l'auteur : Pascal Rambert pour Clôture de l'Amour

Prix de la comédie : Carte Blanche à François Morel

Prix de la mise en scène : Jean Bellorini pour Paroles Gelées

Prix de la comédienne dans un second rôle : Marie-Julie Baup dans Le Songe d'une Nuit d'Été

Prix du comédien dans un second rôle : François Loriquet dans Les Revenants

Prix d'Honneur féminin : Francine Bergé dans Le Prix des Boîtes

Prix d'Honneur masculin : Robert Hirsch dans Le Père

Prix du seul en scène : Didier Brice pour son Journal d'un Poilu

Prix de la révélation féminine : Sarah Capony dans Femme de Chambre

Prix de la révélation masculine : Félicien Juttner dans Hernani

Prix "coup de coeur" du Jury (théâtre public) : Richard et Romane Bohringer dans J'avais un beau ballon rouge

Prix "coup de coeur" du Jury (théâtre privé) : L'Étudiante et Monsieur Henri

Prix du spectacle privé : Des Fleurs pour Algernon

Prix du spectacle public : La Réunification des deux Corées

Bon, globalement, je suis tout à fait d'accord avec ce Palmarès, je le trouve même très bon : il est assez varié et il n'y a pas d'abérrations. Non, ce qui m'a gêné ce n'est pas le fond, mais la forme. Chaque lauréat, qui venait prendre sa "servante", n'avait droit qu'à une minute de remerciement. Et comme si cette restriction ne suffisait pas, une sonnerie désagréable rappelait les comédiens à l'ordre au bout de 45 secondes. C'est absurde. L'audience a été encore plus faible que celle des Molières il y a 2 ans : 4% face à 6% pour la regrettée cérémonie. D'après moi, il est important de remettre des prix pour le théâtre, tout comme le cinéma. C'est une manière de remercier et récompenser le travail des acteurs du théâtre, quels qu'ils soient (Lumière, Décors, Costume ont été oubliés ici). Mais cette "cérémonie" là, qui n'avait en fait rien à voir avec une cérémonie, à cause du lieu, du décor, de cette présentatrice insupportable, et de cette restriction de parole, on s'en serait bien passé. Il aurait mieux valu une émission de radio, où les acteurs sont libres de s'exprimer, si accorder un peu de temps pour le théâtre à la télé est trop coûteux.

Breeeeeef, après ce massacre, un autre a suivi. En effet, pour montrer quand même que "le théâtre, c'est important", une soirée consacrée au théâtre était prévue le soir. Cette soirée avait pour but de nous donner l'envier d'aller au théâtre. Pour moi, l'effet a été plutôt inverse : si c'est cela qu'on voit au théâtre, jamais je n'y retournerai. La soirée se présentait ainsi : la même présentatrice présentait des saynètes, jouées par des acteurs, ici pour leurs noms (Arditi, Berléand, Jugnot ...), et entre chaque extrait, Philippe Lellouche et Laurent Gamelon jouaient, ou appliquaient un texte absolument nul, essayant vainement de divertir le spectateur. Mais il faudrait m'expliquer l'intérêt, si cette soirée avait pour but de louer le théâtre, de ne jouer que des scène contre les pièces qu'on y voit, parlant de l'absence de spectateurs, de l'ennui devant certaines pièces. Ou encore, que les acteurs interprétant les différents personnages lisent leur texte, sur papier ou sur prompteur : voilà qui ne fait pas très professionnel. Enfin, on nous présentait les extraits comme des "scènes cultes" : ah, Grumberg est donc un auteur culte français ? Je n'ai vu de culte que les 10 dernières minutes de l'émission. Sur plus de 2h, ça ne fait pas grand chose. Ennui total. Voilà ce que j'ai retenu de cette soirée. 

Échec cuisant. Rendez nous les Molières.

PHO7205f7b8-b0f2-11e2-859b-a316754b4e45-805x453.jpg

 

Publié dans MDT divague

Comment ? 2 ans déjà ?

Publié le par Mordue de theatre

jpg_gateau_2_detoure_.jpeg

Et oui ! Déjà 2 ans que MDT critique les spectacles parisiens !
Et que c'est bon d'écrire ! Je vous avoue que je suis rarement pleinement satisfaite de mes critiques, mais j'essaie toujours de faire au mieux.
2 ans c'est plus de 70 spectacles vus (et encore je ne compte pas tous ceux vus en Avignon ou à Limoux)... Un bonheur !
J'ai aujourd'hui plus de 2000 visites par mois, et plus de 1300 visiteurs uniques, et ça fait vraiment plaisir, merci à tous !
Merci également aux personnes qui m'envoient des invitations, même si je ne peux pas toujours y répondre positivement, j'essaie de faire de mon mieux et ça me touche toujours beaucoup !
Enfin, ce blog sera sûrement moins actif l'an prochain, puisque démarreront pour moi les dures années de prépa ... Il ne sera pas totalement mis au repos pour autant (je l'espère) !

MERCI BEAUCOUP

ET VIVE LE THÉÂTRE

Publié dans MDT divague

[MDT divague] On est écolo chez les théâtreux !

Publié le par Mordue de theatre

On ne le sait que trop peu, mais ici, tout est expliqué : pourquoi ce geste, comment cela se passe ?

Oh, vous ne comprenez rien de ce que je raconte ? Alors je vais m'expliquer un peu. J'avoue n'y avoir jamais pensé, mais ce n'est pas bête : internet contribue à la pollution de la planète. Etonnant, non ? Pourtant,  "d'après une étude d'Alexander Wissner-Gross, diplômé en physique de l'université américaine de Harvard, la consultation d'une page web conduit en moyenne à l'émission de 20 milligrammes de CO2, soit 0.02 grammes".

Ainsi, comme il y a un problème, on nous propose une solution : faire de son blog un espace neutre en carbone. Pour cela, il suffit de planter un arbre (ou, dans le cas présent, de demander de planter un arbre pour son blog), qui régulera les émissions de CO2 de votre blog, puisqu'il est capable d'absorber 5kg de CO2 par an (une histoire de photosynthèse, ou je ne m'abuse ?) !

Alors adhérez, c'est rapide et ça aide tout le monde :) .

calcul-compensation.png

(merci à Minyu grâce à qui j'ai eu connaissance de ce projet "un blog, un arbre")

Publié dans MDT divague

<< < 1 2 3 4 > >>